Le Discernement dans la vie consacrée

Conference-discL’assemblée des Supérieurs Majeurs (ASUMA et USUMA) a organisé une conférence dans le cadre de la Journée Mondiale de la Vie Consacrée et en préparation du Synode des Evêques sur « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Elle s’est déroulée à l’Université Saint Augustin de Kinshasa, en date du Jeudi 01 février 2018 et a débuté à 14h30. Le thème a porté sur : « Le Discernement ». En effet, le discernement est requis lorsqu’il s’agit d’une décision qui aura de grande répercussion non seulement sur soi-même mais aussi sur les autres ou mieux dans le contexte qui est le nôtre sur toute une institution religieuse. Elle était animée par le Père Ghislain TSHIKENDWA Matadi, sj.

Celui-ci, lors de son brillant et captivant exposé, a d’abord commencé par définir le mot discernement. Ensuite, il s’est référé à Marie et Joseph – comme étant les deux modèles idoines auprès de qui nous pouvons nous référer dans le processus du discernement –  pour épingler les critères essentiels d’un discernement ; notamment : L’écoute de Dieu dans la prière, privilégier le bien le plus universel, la médiation humaine ainsi que la compréhension du problème dans son contexte. Enfin, de ses propos est ressortie une conclusion ; selon laquelle nous devrions discerner sur les choses concrètes et non abstraites.

Comme d’habitude, une série de questions étaient posées au conférencier bien après son intervention. Et l’on a clôturé l’événement par une prière et la bénédiction du Père Charles-Alain PULULU, rsv, nouveau président nationale de l’ASUMA.

Omer DIELA

Conference-disc2

 

vie consacrée 2018

« Religieux (ses), nous sommes sel de la terre et lumière du monde (Mt 5, 13-16) »

Message d’Asuma-Usuma à tous les Consacrés de la RDC à l’occasion de la XVIIIè Assemblée plénière du 21 au 29 janvier 2018 au Centre Nganda/Kinshasaasumardc

Chers frères et sœurs,

Le 21-01-2018, jour où plusieurs parmi nous, avons répondu positivement à la marche pacifique convoquée par le Comité Laïc de Coordination de l’Eglise Catholique (CALCC) pour réclamer la mise en application intégrale de l’accord de la Saint Sylvestre du 31-12-2016,

Plusieurs parmi nous, à Kinshasa comme dans les autres provinces du pays, étaient touchés par les effets des gaz lacrymogènes, par l’arrestation de certains de nos confrères et consœurs, par les blessures et même par la mort des plusieurs compatriotes dont une aspirante de la paroisse Saint François de Sales.

Encouragés par les exhortations de :

  • Monseigneur Joâo Braz Card. De Aviz, Préfet de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique,
  • Monseigneur Luis Mariano Montemayor, Nonce apostolique en RDC,
  • Monseigneur Oscar Ngoy, Evêque de Kongolo et Président de la Commission Episcopale pour la Vie Religieuse en RDC,

Nous, supérieurs (es) majeurs (es) de la RDC, avons ouvert la XVIIIèAssemblée plénière et statutaire Asuma-Usuma au Centre Nganda de Kinshasa ayant pour thème :

« Religieux (ses), à l’écoute de l’Esprit-Saint pour être lumière du monde ».

De ce thème, nous réaffirmons que :

  • La vie consacrée est don et œuvre de l’Esprit-Saint ;
  • Nous avons donné notre vie à Dieu et avons reçu de lui la mission d’annoncer la Bonne Nouvelle au Peuple de Dieu ;
  • Notre communion avec le Seigneur dans la prière nous donne la grâce d’être efficaces et témoins du Christ dans ce pays dominé par les anti-valeurs et par la médiocrité ;
  • Nous sommes sel de la terre et lumière du monde ;
  • Nous sommes artisans de la justice, de la paix et de la réconciliation dans nos communautés et dans le monde entier ;
  • Nous sommes intendants des biens spirituels et matériels au sein de nos communautés et de nos œuvres.

Notre identité ayant été ainsi définie, recommandons :

  • Qu’à la suite de notre Seigneur Jésus-Christ, nous soyons sel de la terre et lumière dans ce pays dominé par des anti-valeurs et par la médiocrité ;
  • Qu’à l’exemple de nos Fondateurs (trices), nous restions à l’écoute de l’Esprit-Saint afin que nous transformions le monde dans lequel nous sommes envoyés;
  • Que nous renforcions la fraternité, l’unité et la solidarité au sein de nos communautés et dans nos milieux de vie;
  • Que nous soyons de vrais artisans de justice, de paix et de réconciliation afin que nous dénoncions et luttions contre toutes les violences qui déshumanisent l’homme (guerres, viols, tracasseries…;
  • Que nous prenions davantage conscience des réalités spirituelles erronées qui déstabilisent nos communautés religieuses et chrétiennes. Dans ce contexte, il nous faudrait intensifier la formation doctrinale, spirituelle, catéchétique et notre pastorale de proximité ;
  • Que nous ne soyons pas en marge des moyens modernes de communication ; mais avec un esprit critique, nous devons veiller à leur bon usage ;
  • Que nous soyons fidèles aux normes de la vie consacrée et aux charismes de nos congrégations respectives (Constitutions, Code de droit canonique, Coutumiers, Règles de vie, Directoires…) ;
  • Comme Intendants des biens temporels de nos Instituts, notre gestion doit être saine, transparente, honnête et responsable car notre auto-prise en charge et notre attention aux pauvres en dépendent;
  • Que le sens d’appartenance à nos congrégations soit inculqué à tous les membres et à tous les niveaux;
  • Que notre formation tant au niveau initial qu’au niveau permanent, devienne davantage intégrale (doctrinale, spirituelle, intellectuelle, humaine, sociale, réconciliation et paix, protection et respect de l’environnement);
  • Que nous soyons attentifs à la formation des jeunes comme l’a souhaité le pape François en cette année qu’il dédie à la jeunesse ;
  • Que nous accompagnions notre peuple à se mettre debout et à se prendre en charge : c’est aussi la mission de la personne consacrée.

Convaincus de la misère mentale, spirituelle, économique… qui nous guette, convaincus de la présence de l’Esprit-Saint qui nous accompagne dans notre action apostolique, avec un regard optimiste, nous espérons que chacun d’entre nous dans sa condition propre, apportera du neuf dans nos communautés et dans notre société dominée par des anti-valeurs et par la médiocrité. Puisqu’aujourd’hui encore le Seigneur nous envoie dans notre société pour vivre et témoigner de son évangile. Puisse la Vierge Marie, mère des consacrés et de l’Eglise, intercéder pour  chacun de nous.

Fait à Kinshasa, le 29 janvier 2018

Sœur Catherine NSIAMI, – Présidente de l’USUMA

Père Charles-Alain PULULU, rsv – Président de l’ASUMA

 

 

18e Assemblée Plénière ASUMA-USUMA

ass-asuma La 18ème Assemblée Plénière mixte ASUMA-USUMA est en train de se dérouler à Kinshasa, au Centre Catholique Nganda de Kintambo. Les travaux ont commencé le lundi 22 janvier 2018 à 10h00′ avec la célébration eucharistique présidée par son excellence Mgr. Edouard Kisonga, évêque auxiliaire de Kinshasa, chargé de la vie consacrée. Les participants, plus de 120 supérieurs et supérieures majeurs ainsi que délégués, suivent les moments de formations et les carrefours autours du thème « Religieux et religieuses à l’écoute de l’Esprit-Saint pour être lumière du monde ». A partir du vendredi 26 janvier les assises seront séparées pour les deux institutions, afin d’élire les nouveaux responsables pour le triennat 2018-2020.

Le Frère Guillaume KIPOY, jk nouveau président de la COSMAM

Frère Guillaume KipoyLe Révérend Frère Guillaume KIPOY, supérieur général des Frères joséphites de Kinzambi et président de l’ASUMA Nationale vient d’être élu président de la COSMAM (Confédération des Supérieurs Majeurs de l’Afrique et du Madagascar). Nos félicitations et nos prières pour cette nouvelle importante charge. Elevons pour toute la Vie Consacrée en Afrique cette prière:

Dieu notre Père, nous te remercions pour le cadeau de la Vie consacrée et de la COSMAM. Tu nous donnes la vie, et la vie en abondance. Aide-nous par ton Esprit à vivre profondément de ce don et à savoir offrir nos vies pour nos frères et sœurs à travers le monde. Avec nos différents charismes, nous voulons les uns les autres, nous éclairer, nous fortifier, nous édifier afin de témoigner de ta bonté dans une Afrique à la fois diverse et unie. Que nous soyons les prophètes de l’Évangile de ton Fils et de tout ce qui est bon et noble dans nos cultures en vue d’un monde meilleur. Par l’intercession de la Vierge Marie, Notre Dame d’Afrique, que notre témoignage et notre «Etre ensemble» contribuent à l’épanouissement de la vie consacrée dans l’Église en Afrique et à Madagascar. Par Jésus, le Christ Notre Seigneur. Amen.

Délégation RDC à la COSMAM

Comsam Cosman logoLes délégations de l’ASUMA et de l’USUMA ont pris part à l’Assemblée de la COSMAM qui prendra fin le 19 janvier au Cameroun. Dans la photo le frère KIPOY, président a.i. de l’ASUMA et les sœurs de l’USUMA avec son éminence le Cardinal João Braz de Aviz, préfet de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, qui a présidé une célébration.

asuma-cosmam-2018

La Confédération des Conférence des Supérieurs Majeurs d’Afrique et du Madagascar (COSMAM) est composée des Conférences Régionales et Nationales de l’Afrique et du Madagascar. C’est un organisme juridique et international du droit pontifical. Fondée durant l’Assemblée Constitutive tenue à Cotonou (Benin) du 3 au 8 May 2005, la Confédération a été érigée par la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique (CIVCSVA) à travers l’approbation de ses statuts.

La COSMAM a son siège à Yaoundé (Cameroun), ou se trouve son Secrétariat Général, dirigé par le Comité Exécutif composé du Président, le Vice-président, quatre Conseillés et le Secrétaire Général, assisté par un Secrétaire Administratif. Elle tient ses Assemblées Générales chaque trois ans auxquelles participent des membres représentants des Conférences Régionales et Nationales, ainsi que les délégués des institutions associés à la COSMAM.

LE PEUPLE CONGOLAIS CRIE SA SOUFFRANCE (cf. Exode 3,7) Allons vite aux élections

logo20cencoMessage de l’Assemblée Plénière Extraordinaire des Evêques Membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO)

Nous, Cardinal, Archevêques et Evêques, membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), réunis en Assemblée Plénière Extraordinaire à Kinshasa, du 22 au 24 novembre 2017, mus par la sollicitude pastorale  à l’égard du Peuple congolais, partageant ses  souffrances, nous sommes penchés principalement sur la situation sociopolitique de notre pays.

  1. En ces temps difficiles, le Pape François a pris l’initiative de prier, le 23 novembre 2017, pour la paix dans notre pays et au Soudan du Sud. Nous saisissons la présente occasion pour lui adresser de tout cœur nos vifs et sincères remerciements. Les célébrations que nous avons organisées à cette occasion dans nos différents diocèses de la République Démocratique du Congo témoignent de notre indéfectible attachement au Successeur de Pierre.

Lire la suite

Revenons au respect de la dignité des enfants de Dieu!

Prière pour la Paix en RDC et au Sud-Soudan, ASUMA-USUMA en communion avec le Saint-Père – Paroisse Sacre Cœur – Kinshasa– 23 novembre 2017

nonce

Chers religieux et religieuses,

Je vous remercie de tout mon cœur pour votre généreuse réponse à cette invitation pour nous unir au Saint-Père dans la prière pour la paix en RDC et au Sud-Soudan.

S’il y a un besoin que l’homme ressent au plus profond de son cœur c’est celui de la paix. La paix avec soi-même, la paix avec Dieu, la paix avec les autres. Une personne en paix est une personne heureuse, capable de s’engager paisiblement dans le service de Dieu et du prochain dans sa vie quotidienne.

Notre pauvre Peuple congolais est loin de cet idéal. Nous assistons quotidiennement à des tragédies insupportables, silencieuses parfois, mais qui bousculent l’équilibre de toute la Nation. Après avoir visité plusieurs des scenarios de violence et douleur j’ai envie de dire aujourd’hui : « Ça suffit! Arrêtons de faire le mal,  ». Nous ne pouvons plus continuer à mépriser les plus petits et les plus vulnérables.  Il est temps de revenir au Créateur pour lui demander pardon pour les actes inhumains qui sont commis parmi nous, mais surtout pour lui demander le courage d’agir en hommes et femmes responsables devant Dieu et solidaires avec toutes les victimes de la violence.

Lire la suite