Discours du pape François aux consacrés réunis à Rome du 03 au 06 mai 2018

Continua il viaggio di Papa Francesco in Africa: la visita in UgandaBonjour à tous !
J’ai pensé faire un discours, bien fait, beau… Mais ensuite, il m’est venu à l’esprit d’improviser, de dire ce qui est adapté pour ce moment.
La clé de ce que je dirai est ce qu’a demandé le cardinal [préfet de la Congrégation] : des critères authentiques pour discerner ce qui est en train de se passer. Parce que, vraiment, aujourd’hui, beaucoup de choses se passent pour lesquelles, pour ne pas se perdre dans ce monde, dans le brouillard de la mondanité, dans les provocations, dans l’esprit de guerre, beaucoup de choses, nous avons besoin de critères authentiques pour nous guider. Pour nous guider dans le discernement.
Et puis il y a autre chose : que cet Esprit-Saint est une calamité [il rit, tout le monde rit] parce qu’il ne se lasse jamais d’être créatif ! Maintenant, avec les nouvelles formes de vie consacrée, il est vraiment créatif, avec les charismes… C’est intéressant : il est l’auteur de la diversité, mais en même temps il est le créateur de l’unité. Voilà l’Esprit-Saint ! Et avec cette diversité de charismes, et tant de choses, il fait l’unité du Corps du Christ, et aussi l’unité de la vie consacrée. Et c’est aussi un défi.
Lire la suite

Solidarité à la population touchée par le virus Ebola

ebola

Message de solidarité de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo à la population de l’Equateur touchée par l’épidémie à virus d’Ebola:

1.  Nous avons appris la nouvelle de la résurgence de l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola qui sévit depuis deux semaines dans les Zones de Santé de Bikoro, Wangata et Iboko, en province de l’Equateur. La confirmation d’un premier cas d’Ebola à Mbandaka, une zone urbaine,nous préoccupe profondément étant donné les risques très élevés de propagation et de contamination de cette maladie.

2. Au nom de tous les Archevêques et Evêques membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), préoccupés par cette nouvelle alarmante, et du mien propre, j’exprime notre solidarité et notre proximité fraternelle à Son Excellence Mgr Fridolin AMBONGO, Archevêque Coadjuteur de Kinshasa, Administrateur Apostolique de Mbandaka-Bikoro et Vice-Président de la CENCO, ainsiqu’à tout le peuple de Dieu qui est à Mbandaka-Bikoro.

3. En effet, le rapport obtenu de nos services compétents fait état de 42 cas de fièvre hémorragique signalés. D’après ce rapport, sur un total de 42 cas signalés, il y a déjà une vingtaine de cas de décès enregistrés. Lire la suite

Les personnes consacrées engagées à l’écologie

IMG_20180129_112650 (2)Les personnes consacrées de la République démocratique du Congo sont invitées à s’occuper spécialement de l’écologie, au moins pendant les trois prochaines années. C’est l’une des résolutions des comités directeurs de l’Union des supérieures majeures féminines et de l’Assemblée des supérieurs majeurs masculins. Les deux comités élus en janvier dernier ont tenu, du 16 au 19 avril, à Kinshasa, une session conjointe pour élaborer un plan stratégique triennal.

Le président national de l’Assemblée des supérieurs majeurs, le père Charles-Alain Pululu, supérieur provincial des Religieux de saint Vincent de Paul considère que les consacrés peuvent influencer la société en apprenant le respect de la nature aux jeunes et aux enfants de des nombreuses écoles tenues par les consacrés.

Pour la présidente nationale de l’Union des supérieures majeures, la sœur Catherine Nsiami, supérieure provinciale des Religieuses de saint André, le biais de l’écologie peut conduire à une vie spirituelle plus riche qui considère sous une triple dimension la relation avec la nature, avec l’autre et avec Dieu. Sœur Nsiami, géographe, est professeur de télédétection à l’Université de Lubumbashi.

(pretredanslarue.blogspot.com)

Comité directeur mixte 2018

asuma2018

Au siège de l’USUMA de Kinshasa-Limete et sous la direction de nouveaux présidents nationaux P. Charles-Alain PULULU, rsv (ASUMA) et Sr. Catherine NSIANI, rsa (USUMA), lundi 16 avril ont commencé les journées de travail du comité directeur pour établir le feuille de route du triennat ouvert par l’Assemblée nationale du janvier dernier. Soutenons les sessions avec la prière!

Condamne l’enlèvement d’un abbé de Goma

logo20cencoLa CENCO condamne l’enlèvement de l’Abbé Célestin NGANGO du Diocèse de Goma

1.      La Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) a appris avec regret l’enlèvement de l’Abbé Célestin Ngango, curé de la paroisse Saint Paul de Karambi, dans le diocèse de Goma, au Nord-Kivu, le dimanche 1er avril 2018.
2.      Le prêtre venait de célébrer la messe pascale dans une succursale de la paroisse quand des hommes armés non autrement identifiés l’ont fait descendre d’un véhicule où il y avait d’autres passagers et l’ont contraint à le suivre dans la brousse. Ses ravisseurs ont pris contact avec la paroisse Saint Paul de Karambi pour exiger 500.000 dollars
américains de rançon pour sa libération.
3.      La CENCO condamne l’enlèvement de l’abbé Célestin Ngango et exige sa remise en liberté immédiate. Elle rappelle que les prêtres sont des personnes consacrées à Dieu pour être au service des autres. Les empêcher de travailler c’est priver à beaucoup de nos compatriotes de nombreux bienfaits.
4.      La CENCO rappelle que depuis les enlèvements des Pères assomptionnistes Jean-Pierre NDULANI, Edmond KISUGHI et Anselme WASUKUNDI, le 19 octobre 2012 dans le territoire de Beni, ainsi que des Abbés Jean-Pierre AKILIMALI et Charles KIPASA, le 17 juillet 2017, elle n’a aucune nouvelle d’eux jusqu’à ce jour.
5.      Elle demande aux autorités compétentes de prendre leur responsabilité en mains en assurant la protection des citoyens et de leurs biens dans tout le pays, particulièrement dans le Nord et le Sud-Kivu, ainsi que dans l’Ituri.

Fait à Kinshasa, le 03 avril 2018

Abbé Donatien NSHOLE
Secrétaire Général de la CENCO

Le Discernement dans la vie consacrée

Conference-discL’assemblée des Supérieurs Majeurs (ASUMA et USUMA) a organisé une conférence dans le cadre de la Journée Mondiale de la Vie Consacrée et en préparation du Synode des Evêques sur « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Elle s’est déroulée à l’Université Saint Augustin de Kinshasa, en date du Jeudi 01 février 2018 et a débuté à 14h30. Le thème a porté sur : « Le Discernement ». En effet, le discernement est requis lorsqu’il s’agit d’une décision qui aura de grande répercussion non seulement sur soi-même mais aussi sur les autres ou mieux dans le contexte qui est le nôtre sur toute une institution religieuse. Elle était animée par le Père Ghislain TSHIKENDWA Matadi, sj.

Celui-ci, lors de son brillant et captivant exposé, a d’abord commencé par définir le mot discernement. Ensuite, il s’est référé à Marie et Joseph – comme étant les deux modèles idoines auprès de qui nous pouvons nous référer dans le processus du discernement –  pour épingler les critères essentiels d’un discernement ; notamment : L’écoute de Dieu dans la prière, privilégier le bien le plus universel, la médiation humaine ainsi que la compréhension du problème dans son contexte. Enfin, de ses propos est ressortie une conclusion ; selon laquelle nous devrions discerner sur les choses concrètes et non abstraites.

Comme d’habitude, une série de questions étaient posées au conférencier bien après son intervention. Et l’on a clôturé l’événement par une prière et la bénédiction du Père Charles-Alain PULULU, rsv, nouveau président nationale de l’ASUMA.

Omer DIELA

Conference-disc2

 

vie consacrée 2018

« Religieux (ses), nous sommes sel de la terre et lumière du monde (Mt 5, 13-16) »

Message d’Asuma-Usuma à tous les Consacrés de la RDC à l’occasion de la XVIIIè Assemblée plénière du 21 au 29 janvier 2018 au Centre Nganda/Kinshasaasumardc

Chers frères et sœurs,

Le 21-01-2018, jour où plusieurs parmi nous, avons répondu positivement à la marche pacifique convoquée par le Comité Laïc de Coordination de l’Eglise Catholique (CALCC) pour réclamer la mise en application intégrale de l’accord de la Saint Sylvestre du 31-12-2016,

Plusieurs parmi nous, à Kinshasa comme dans les autres provinces du pays, étaient touchés par les effets des gaz lacrymogènes, par l’arrestation de certains de nos confrères et consœurs, par les blessures et même par la mort des plusieurs compatriotes dont une aspirante de la paroisse Saint François de Sales.

Encouragés par les exhortations de :

  • Monseigneur Joâo Braz Card. De Aviz, Préfet de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique,
  • Monseigneur Luis Mariano Montemayor, Nonce apostolique en RDC,
  • Monseigneur Oscar Ngoy, Evêque de Kongolo et Président de la Commission Episcopale pour la Vie Religieuse en RDC,

Nous, supérieurs (es) majeurs (es) de la RDC, avons ouvert la XVIIIèAssemblée plénière et statutaire Asuma-Usuma au Centre Nganda de Kinshasa ayant pour thème :

« Religieux (ses), à l’écoute de l’Esprit-Saint pour être lumière du monde ».

De ce thème, nous réaffirmons que :

  • La vie consacrée est don et œuvre de l’Esprit-Saint ;
  • Nous avons donné notre vie à Dieu et avons reçu de lui la mission d’annoncer la Bonne Nouvelle au Peuple de Dieu ;
  • Notre communion avec le Seigneur dans la prière nous donne la grâce d’être efficaces et témoins du Christ dans ce pays dominé par les anti-valeurs et par la médiocrité ;
  • Nous sommes sel de la terre et lumière du monde ;
  • Nous sommes artisans de la justice, de la paix et de la réconciliation dans nos communautés et dans le monde entier ;
  • Nous sommes intendants des biens spirituels et matériels au sein de nos communautés et de nos œuvres.

Notre identité ayant été ainsi définie, recommandons :

  • Qu’à la suite de notre Seigneur Jésus-Christ, nous soyons sel de la terre et lumière dans ce pays dominé par des anti-valeurs et par la médiocrité ;
  • Qu’à l’exemple de nos Fondateurs (trices), nous restions à l’écoute de l’Esprit-Saint afin que nous transformions le monde dans lequel nous sommes envoyés;
  • Que nous renforcions la fraternité, l’unité et la solidarité au sein de nos communautés et dans nos milieux de vie;
  • Que nous soyons de vrais artisans de justice, de paix et de réconciliation afin que nous dénoncions et luttions contre toutes les violences qui déshumanisent l’homme (guerres, viols, tracasseries…;
  • Que nous prenions davantage conscience des réalités spirituelles erronées qui déstabilisent nos communautés religieuses et chrétiennes. Dans ce contexte, il nous faudrait intensifier la formation doctrinale, spirituelle, catéchétique et notre pastorale de proximité ;
  • Que nous ne soyons pas en marge des moyens modernes de communication ; mais avec un esprit critique, nous devons veiller à leur bon usage ;
  • Que nous soyons fidèles aux normes de la vie consacrée et aux charismes de nos congrégations respectives (Constitutions, Code de droit canonique, Coutumiers, Règles de vie, Directoires…) ;
  • Comme Intendants des biens temporels de nos Instituts, notre gestion doit être saine, transparente, honnête et responsable car notre auto-prise en charge et notre attention aux pauvres en dépendent;
  • Que le sens d’appartenance à nos congrégations soit inculqué à tous les membres et à tous les niveaux;
  • Que notre formation tant au niveau initial qu’au niveau permanent, devienne davantage intégrale (doctrinale, spirituelle, intellectuelle, humaine, sociale, réconciliation et paix, protection et respect de l’environnement);
  • Que nous soyons attentifs à la formation des jeunes comme l’a souhaité le pape François en cette année qu’il dédie à la jeunesse ;
  • Que nous accompagnions notre peuple à se mettre debout et à se prendre en charge : c’est aussi la mission de la personne consacrée.

Convaincus de la misère mentale, spirituelle, économique… qui nous guette, convaincus de la présence de l’Esprit-Saint qui nous accompagne dans notre action apostolique, avec un regard optimiste, nous espérons que chacun d’entre nous dans sa condition propre, apportera du neuf dans nos communautés et dans notre société dominée par des anti-valeurs et par la médiocrité. Puisqu’aujourd’hui encore le Seigneur nous envoie dans notre société pour vivre et témoigner de son évangile. Puisse la Vierge Marie, mère des consacrés et de l’Eglise, intercéder pour  chacun de nous.

Fait à Kinshasa, le 29 janvier 2018

Sœur Catherine NSIAMI, – Présidente de l’USUMA

Père Charles-Alain PULULU, rsv – Président de l’ASUMA