Message à l’occasion de la Clôture du Jubilé de la Miséricorde

logo20cencoMessage de son Excellence Monseigneur Oscar NGOY, Évêque de Kongolo et Président de la Commission Épiscopale pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique (CEIS) à l’ASUMA-USUMA à l’occasion de la clôture de l’Année jubilaire de la Miséricorde.

Télécharger le message
Révérends pères,
Révérendes sœurs,
Révérends frères,

« À vous grâce et paix de par Dieu notre Père et le Seigneur Jésus Christ.! » (Ep 1, 2)

  1. Grande est notre joie de nous adresser à vous, chers frères et sœurs de l’ASUMA-USUMA, à l’occasion de la clôture de cette année de grâce. Nous saisissons cette opportunité pour vous saluer cordialement et vous souhaiter la paix du Christ.
  1. Au nom de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), spécialement au nom des Évêques membres de la Commission Épiscopale pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique (CEIS) et au mien propre, nous remercions le Seigneur d’avoir appelé chacun et chacune de vous au service de l’Evangile, et nous sommes plein d’admiration non seulement pour ce que vous faites pour vos frères et sœurs, mais avant tout pour ce que vous êtes dans l’Eglise-Famille de Dieu en RD Congo et pour la société congolaise toute entière.

  1. En cette veille de la Solennité liturgique du Christ, Roi de l’Univers, nous clôturons l’Année jubilaire dédiée à la miséricorde comme nous l’a recommandé le Pape François. Nous sommes animés de sentiments de gratitude et d’action de grâce envers Dieu le Père, par son Fils Jésus Christ notre Seigneur et dans l’Esprit Saint qui nous ont donné de vivre ce temps extraordinaire de grâce. Nous confions la vie de l’Eglise et la vie consacrée, les différentes vocations dans l’Eglise et l’humanité entière, ainsi que tout l’univers à la Seigneurie du Christ, pour qu’il répande sa miséricorde comme une pluie généreuse qui féconde notre vie de consacrés pour la construction d’un monde meilleur et spécialement pour la paix dans notre pays. 
  1. Nous osons croire que tout au long du Jubilé, vous vous êtes laissé toucher par la miséricorde du Seigneur, en franchissant la Porte sainte de la miséricorde dans vos différentes églises désignées pour la circonstance et en participant aux différentes activités organisées durant l’année jubilaire. Vous avez été en présence d’un Dieu proche de nos fragilités pour réapprendre à accueillir la main miséricordieuse qu’il ne cesse de nous tendre à travers la main de nos frères et sœurs.
  1. Grâce à cette Année sainte, de nombreux fidèles ont pu découvrir par vous, Frères et Sœurs consacrés, ce qu’est la miséricorde en ses différentes facettes, de bienveillance et de bonté, de patience et de tendresse, de pitié et de compassion, d’amour et de pardon, etc. Dans la suite du temps, chacun est invité à continuer de la mettre en œuvre et à poursuivre sa réflexion pour toujours mieux intérioriser l’infinie miséricorde de Dieu pour l’homme, spécialement pour notre peuple en cette phase particulière de son histoire.
  1. Si « la miséricorde est le propre de Dieu dont la toute-puissance consiste justement à faire miséricorde », nous avons pu expérimenter que la miséricorde n’est pas un signe de faiblesse, mais bien l’expression de la toute-puissance de Dieu. C’est pourquoi une des plus antiques collectes de la liturgie nous fait prier ainsi: « Dieu qui donnes la preuve suprême de ta puissance lorsque tu patientes et prends pitié sans te lasser… ». Dieu sera toujours dans l’histoire de chacun et de chacune de nous comme celui qui est présent et proche, prévenant et saint, lent à la colère et plein d’amour, tendre et miséricordieux.
  2. Comme nous ne cessons de vous rappeler le sens de votre offrande à Dieu dans nos différentes exhortations, nous croyons que le temps est venu de donner raison à l’Esprit qui nous a incités à pratiquer la miséricorde à l’égard de nos proches, dans nos milieux apostoliques et dans nos communautés. Ne résistons pas à l’Esprit Saint : c’est cette grâce que nous désirons demander au Seigneur pour tous les consacrés et pour notre peuple : la docilité à l’Esprit Saint. A cet Esprit qui est en nous et qui nous fait avancer sur la route de la miséricorde et de la sainteté.
  1. Nous croyons que le vrai apostolat de miséricorde commence. Que les années à venir et le reste de notre vie soient imprégnés de miséricorde pour aller à la rencontre de chaque frère, de chaque sœur en lui offrant la bonté et la tendresse de Dieu! Faites parvenir à tous, croyants, indifférents ou loin de la foi, le baume de la miséricorde comme signe du Règne de Dieu présent au milieu de nous. 
  1. Continuez ! Chacun de nous à un apostolat de miséricorde à accomplir dans l’Eglise. Souvenez-vous ! Ne pas diminuer, ne pas diluer la beauté d’être à la suite du Christ comme témoin du pardon divin. Allez de l’avant, il y a toujours quelqu’un à qui pardonner et par qui se faire pardonner surtout dans la situation présente de notre pays.
  1. Au terme de ce Jubilé, nous sommes envoyés dans nos familles, nos communautés nos milieux apostoliques et partout dans notre pays avec un cœur capable d’aimer en vérité et de s’engager pour la paix, la concorde et la miséricorde. Osons sortir de nos habitudes et de nos rancunes pour entrer en relation de paix, pour remettre debout l’autre et pour faire renaître au cœur de notre pays et du monde la confiance et la miséricorde divine.
  1. Nous vous confions à Marie, Mère de miséricorde et la Reine de la Paix, pour qu’elle fasse de vous des apôtres de la miséricorde et de la paix pour la gloire de son Fils.

Fait à Kinshasa, le 12 novembre 2016

 

+ S.E. Mgr Oscar NGOY, CSSp
Evêque de Kongolo
Président de la CEIS