Revenons au respect de la dignité des enfants de Dieu!

Prière pour la Paix en RDC et au Sud-Soudan, ASUMA-USUMA en communion avec le Saint-Père – Paroisse Sacre Cœur – Kinshasa– 23 novembre 2017

nonce

Chers religieux et religieuses,

Je vous remercie de tout mon cœur pour votre généreuse réponse à cette invitation pour nous unir au Saint-Père dans la prière pour la paix en RDC et au Sud-Soudan.

S’il y a un besoin que l’homme ressent au plus profond de son cœur c’est celui de la paix. La paix avec soi-même, la paix avec Dieu, la paix avec les autres. Une personne en paix est une personne heureuse, capable de s’engager paisiblement dans le service de Dieu et du prochain dans sa vie quotidienne.

Notre pauvre Peuple congolais est loin de cet idéal. Nous assistons quotidiennement à des tragédies insupportables, silencieuses parfois, mais qui bousculent l’équilibre de toute la Nation. Après avoir visité plusieurs des scenarios de violence et douleur j’ai envie de dire aujourd’hui : « Ça suffit! Arrêtons de faire le mal,  ». Nous ne pouvons plus continuer à mépriser les plus petits et les plus vulnérables.  Il est temps de revenir au Créateur pour lui demander pardon pour les actes inhumains qui sont commis parmi nous, mais surtout pour lui demander le courage d’agir en hommes et femmes responsables devant Dieu et solidaires avec toutes les victimes de la violence.

Nous sommes toujours appelés par le Seigneur à devenir des artisans de paix, de communion et de fraternité, Déjà au début de cette année, le Saint Père, le Pape François, nous invitait à comprendre et à vivre le sens de la paix évangélique, toujours fondée sur la justice et la charité. En février dernier il a manifesté sa douleur pour la population du Kasaï, en particulier pour les enfants doublement victimes de la  guerre.

La violence, sous toutes ses formes, n’est pas la réponse à laquelle le Peuple Congolais aspire. Non, notre peuple a besoin de paix! Notre peuple veut la paix! Il souhaite vivre dans la tranquillité et le calme. Surtout, il veut être respecté dans sa dignité d’enfant de Dieu. Mais il ne doit pas oublier que pour l’obtenir, la pratique de la patience, du dialogue et du pardon envers tous, sont les instruments privilégiés des disciples du Christ.

Nous tous sommes témoins des innombrables souffrances physiques, psychologiques et morales de nos frères et sœurs dans ce pays, béni pourtant par Dieu mais déchiré par les hommes. Comment sommes-nous arrivés à ce point, dans un pays aussi riche de ressources et pleine de potentialités humaines? Je n’arrive pas encore à comprendre. Oui, la RDC est aujourd’hui malade! Son grand mal c’est qu’elle a perdu son unité, elle est tentée de se diviser! Le sens de la recherche du bien commun s’est perdu ! Poussés par les intérêts propres, personnels, familiaux, tribaux, régionaux, politiques, les uns se sont dressés contre les autres ! Et, comme dans la vision du prophète Daniel sur le destin du grand Royaume de Babylon, dans la Bible, la RDC risque de se transformer en un géant aux pieds d’argile !

Mais la RDC n’est pas condamnée à une dégradation inévitable ! Bien au contraire ! Elle peut tirer des leçons de ses erreurs ! Elle au une grande vocation ! C’est la vocation à devenir une oasis de paix pour tous ses habitants, un pays hospitalier pour tous les voisins qui fuient la violence et, même, un grand fournisseur des ressources pour le développement, non seulement de son propre peuple, mais du monde entier! Voilà sa vocation naturelle!

Profitons de ce moment de prière, en communion avec le Saint Père qui intercède pour nous en la Basilique de Saint Pierre, pour confesser à Dieu nos manquements au grand commandement de l’amour et demandons-lui humblement la force de nous repentir et de revenir à l’obéissance de sa volonté, dans nos vies personnelles et dans la vie publique.

Que Dieu bénisse la R.D.Congo et le Sud-Soudan, qu’il bénisse leurs peuples, et qu’il fasse régner la paix véritable et durable sur leur pays et chacun de leurs enfants. Amen !

 

+ Luis Mariano MONTEMAYOR

Nonce Apostolique