Message aux personnes consacrées de la R.D. Congo pour la Journée de la Vie Consacrée 2019

asumardcChers Frères et Soeurs dans la vie consacrée,
Salutations fraternelles en notre Seigneur Jésus-Christ
Nous sommes heureux, de célébrer en ce 02 février 2019, la 22ème journée mondiale de la vie consacrée, instituée en 1997 par le pape Saint Jean-Paul II en la solennité de la Présentation de notre Seigneur au Temple (Luc 2, 22-32).
En instituant cette journée, Saint Jean Paul II invitait tous les chrétiens en général et les consacrés en particulier à contempler l’amour infini de Dieu en son Fils unique qui s’offre tout entier, par obéissance à son Père, en donnant sa vie pour le salut du monde. « Telle est la vocation de tout consacré configuré au Christ par le baptême et par les conseils évangéliques de pauvreté, de chasteté et d’obéissance au christ, modèle parfait de toute consécration ».
Cette fête est pour nous l’occasion de nous rappeler le sens profond de notre identité et de notre engagement pour l’Eglise et pour le monde. Et nos Pères évêques lors du dernier synode consacré aux jeunes sont revenus sur ce rappel. En effet, affirmaient-ils, je cite : « Le don de la vie consacrée que l’Esprit suscite dans l’Église, sous sa forme aussi bien active que contemplative, revêt une valeur prophétique particulière dans la mesure où elle constitue un témoignage joyeux de la gratuité de l’amour. Quand les communautés religieuses et les nouvelles fondations vivent authentiquement la fraternité, elles deviennent des écoles de communion, des centres de prière et de contemplation, des lieux de témoignage de dialogue intergénérationnel et interculturel et des espaces pour l’évangélisation et la charité. La mission de nombreuses personnes consacrées, hommes et femmes, qui prennent soin des plus petits dans les périphéries du monde, manifeste concrètement le dévouement d’une « Église en sortie ». Si, dans certaines régions, elle subit une réduction numérique et la fatigue du vieillissement, la vie consacrée continue aussi d’être féconde et créative à travers la coresponsabilité des laïcs qui partagent l’esprit et la mission des différents charismes. L’Église et le monde ne peuvent pas se passer de ce don vocationnel, qui constitue une grande ressource pour notre temps »2 (fin de citation). Sommes-nous conscients de la grandeur de ce don et de cette mission dans notre monde d’aujourd’hui avec ses défis, ses contradictions ? N’y a-t-il pas risque de nous laisser modeler par et sur le monde ? Saint Paul nous répond : « Ne vous laissez pas modeler par le monde actuel, mais laissez-vous transformer par le renouvellement de votre pensée, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait. » (Rom 12,2).
Certes, les pressions de toutes parts peuvent écraser, dérouter, et même perdre certains d’entre-nous. Soyez sobres, veillez, nous avertit St Pierre, car l’adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à nos frères dans le monde (Cf. 1P 5, 8-9).
Oui, chers frères et sœurs, aucune personne, aucun état de vie ni aucun lieu n’est dispensé de ce combat contre le mal, mais le Seigneur qui nous a appelés à le suivre nous donne la force et surtout les moyens de vaincre. Comme le dit Saint Paul, « ce trésor, nous le portons comme dans des vases d’argile ; ainsi, on voit bien que cette puissance extraordinaire appartient à Dieu et ne vient pas de nous » (2 Cor 4,7). Voilà pourquoi, nous rendons grâce à Dieu pour tous ceux qui s’engagent à la suite du Christ sans arrière-pensée, qui se donnent corps et âme, au risque de leur vie, pour que le Christ soit connu, aimé et servi, spécialement dans les zones d’insécurité, de violences et de grande misère.
Nous remercions les assemblées (ASUMA) et les unions (USUMA) provinciales pour tous les moyens qu’elles mettent en oeuvre pour la formation initiale et permanente des consacrées, pour l’auto prise en charge des Congrégations et pour le témoignage de vie et l’engagement surtout dans les lieux périphériques.
Asuma et Usuma nationales sont préoccupés en ce moment par la mise en place d’une mutuelle de santé pour la prise en charge des personnes consacrées en RD. Congo. Par ailleurs, Une commission ad hoc travaille également pour la fusion de nos deux associations en une « Conférence des Religieux et Religieuses de la RD Congo ».
Nous encourageons la collaboration entre les différentes formes de vie consacrées au sein de l’Eglise famille de Dieu en R.D. Congo. Pour cette fin, nous projetons d’organiser en 2020, un colloque autour de cette diversité des formes de vie consacrée présentes dans notre pays afin de mieux nous connaître, nous accueillir mutuellement et nous entraider dans la consécration commune des baptisées et solidaires dans le vécu des Conseils évangéliques.
Nous saluons le courage des personnes consacrées, évêques, prêtres, religieux et religieuses qui ont marché avec le peuple congolais et à côté de lui pour la justice et la paix. Nous pensons aussi à nos frères et sœurs dans la vie consacrée qui nous ont quitté au cours de l’année qui vient de s’achever pour entrer dans la vie éternelle. Que le Seigneur leur accorde le repos éternel dans sa demeure.
En ce moment historique où notre peuple semble prendre en main son destin en faisant preuve de maturité, nous sommes davantage appelés à l’accompagner par nos prières, nos actions et surtout notre témoignage comme artisans de la justice, de la paix et de l’éveil de conscience collective. Puissions-nous cultiver et semer dans les cœurs de nos chrétiens et de nos compatriotes l’amour du Christ, les valeurs humaines, chrétiennes et l’unité dans la diversité. Devenons la lumière qui éclaire dans les ténèbres afin d’amener notre peuple à contempler le Christ et à s’abandonner entièrement à Dieu comme la Vierge Marie l’a fait. Soyons nous-mêmes de ceux qui entrent par la porte étroite (Mt 7,13) en gardant la foi, l’espérance et la charité. Que cette journée nous aide à consolider davantage nos liens de fraternité entre nous, avec la hiérarchie de l’Eglise, avec nos pasteurs respectifs et aussi avec le peuple de Dieu établi en RDC.
Puisse la Vierge Marie, la première des consacrées, nous obtenir de Jésus, la grâce de la fidélité.
A toutes et à tous, nous souhaitons une très belle fête

Fait à Kinshasa, le 02 février 2019, en la solennité de la présentation de Notre Seigneur au Temple
Soeur Catherine Nsiami, RSA
Présidente nationale de l’Usuma

Père Charles-Alain Pululu, RSV
Président national de l’Asuma

Pour télécharger le document, cliquer ici